Le mouvement psychologie créative

Accès campus

"Ce n'est pas tellement important qu'une personne soit née c'est ce qu' elle va décider d'être ou de devenir..."

Alors, maintenant que vous nous avez trouvés, sachez que nous vous formons, nous vous montrons comment régler les problèmes, comment communiquer pour gagner et nous vous remboursons vos frais d'inscription. Poursuivez la visite du site pour voir ce que nous vous proposons...

 

 

 

 

 

 

 

Tous les frais de votre formation sont récupérables!!!

 

Le mode d'emploi de l'être humain !!!

 

...

Mode d’emploi de l’être humain

Quand nous étions des enfants, nos parents ne nous ont pas donné le mode d’emploi de l’être humain. Vous a-t-on donné un mode d’emploi pour vous expliquer comment vous fonctionniez ? Venait-il avec des instructions précises comment fonctionner correctement et de manière satisfaisante ?

Les êtres humains ont été créés par Dieu et ils fonctionnent de la même façon. Un bon exemple de comparaison est l’ordinateur. Nous sommes tous construits comme le serait un ordinateur. Notre différence, c’est la façon de nous comporter, de penser, d’agir, c’est donc notre programme.

Ce que souvent on ne comprend pas, c’est que notre matériel, notre “hardware”, varie selon la chimie de notre cerveau. On peut augmenter de façon significative les capacités et l’efficacité de notre cerveau en influençant et en optimisant les réactions chimiques de celui-ci. Et voici les étapes.

Il faut savoir que notre cerveau sécrète des substances chimiques négatives ou positives selon notre état d’esprit. Ces réactions chimiques influencent nos fonctions naturelles et nos habiletés. Et ceci détermine la qualité avec laquelle on fait les choses car notre cerveau est un ordinateur puissant.

La puissance et la capacité de cet ordinateur peut être augmentée si on optimise ces réactions chimiques.
Ce fait est très facile à démontrer dans le domaine sportif de haut niveau tant la connexion et la coordination entre le corps et l’esprit est primordiale.

Nous n’allons pas parler en détails de toutes les réactions chimiques de nos neurones et de leur influence sur notre comportement et sur notre performance. Cet article se veut une approche simple et pratique de notre fonctionnement d’être humain. Entrer dans les détails ne serait pas opportun, ce qui compte ce sont les concepts.


Connaissez-vous la composition chimique de l’essence que vous mettez dans votre voiture et savez-vous comment marche le moteur ?


Dans la plupart des cas, ce que l’on sait c’est que si on tourne la clé de contact et si on appuie sur la pédale de l’accélérateur la voiture se met en marche. Sinon, on l’emmène chez le garagiste. On sait aussi que si on met de l’eau dans le réservoir, la voiture ne marchera pas. Il n’est donc pas nécessaire d’être chimiste ou mécanicien pour conduire sa voiture, il suffit de connaître les principes de base.
La même chose est vraie du processus électro-chimique de nos neurones. Cela serait bien de connaître tous les détails, mais veut-on ou a-t-on le temps de faire un doctorat en neuro-biochimie ?


Notre corps et notre esprit fonctionnent de pair. Les athlètes par exemple vivent et meurent de la performance de leur corps.

Et par expérience, ils savent bien que toute pensée négative crée une chimie qui a une incidence immédiate sur leurs performances sportives. Cette connaissance les aide à être positifs et plus objectifs, et à contrôler leurs émotions pour augmenter leur performance.

Pour illustrer ce phénomène d’influence de la chimie du cerveau sur la performance, prenons comme exemple un moteur de course sophistiqué. Ce genre de moteur fonctionne avec une essence super à haute teneur en octane. Mettez-y de l’essence ordinaire et ce super-moteur va commencer à tousser.

C’est exactement ce qui nous arrive lorsque nous avons des pensées négatives. Quand on est positif, au contraire, les substances chimiques fabriquées par le cerveau sont d’une qualité telle que nos performances deviennent excellentes.

Le cerveau reçoit ses données à partir des cinq sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et le toucher.

Quand vous voyez, entendez, sentez, goûtez, touchez quelque chose (stimuli), cela pénètre votre système nerveux sous forme d’une impulsion électrique à travers vos neurones (cellule nerveuse).

Dès que l’impulsion électrique atteint la fin de la neurone (le synapse), cette impulsion électrique se transforme en substance chimique (neuro-transmettrice) et se retransforme en impulsion électrique lorsqu’elle atteint la prochaine neurone. Et ce phénomène se reproduit a chaque fois qu’un stimulus arrive pour que l’information soit analysée et enregistrée.

En fait notre système nerveux est un système électro-chimique. Si la substance chimique change, le message change et le cerveau agit en conséquence.


Quand vous êtes positif, votre cerveau, métaphoriquement, fonctionne avec un carburant sophistiqué, votre performance est bonne et vous vous sentez bien.

Il est important de savoir que notre système nerveux électro-chimique est un courant électrique alternatif qui génère un champ électro-magnétique qui est infini par nature.

Ce champ électro-magnétique qui se dégage de nous est ressenti par notre entourage. Et en conséquence nous ne pouvons pas dissimuler nos émotions aux autres et ils ne peuvent pas nous dissimuler les leurs. C’est aussi à cause de cela que l’on se sent naturellement bien ou naturellement mal avec quelqu’un.

Il est également important de savoir que le champ magnétique qui est produit par notre pensée crée des attractions magnétiques qui influencent notre bien-être.
On peut influencer la production chimique de notre cerveau par la pensée, le régime alimentaire, le repos, l’exercice, l’environnement, l’attitude du corps.

La pensée.


Les pensées, négatives ou positives, provoquent la sécrétion de substances chimiques par le cerveau.
Nos pensées ont deux composantes : les faits et les émotions. Les informations que l’on reçoit à travers les sens et le système nerveux sont les faits. On y attache ensuite des émotions.


En analysant objectivement les faits on influence notre réaction et notre émotion par rapport à ces faits et on peut changer la chimie du cerveau.

Le régime alimentaire.


Tout ce qu’on boit et mange est chimique par nature et nous affecte donc chimiquement. Pour s’en rendre compte, il suffit d’observer une personne qui boit de l’alcool.

L’être humain est conçu pour une alimentation équilibrée et naturelle. Il est donc conseillé de manger sagement et avec modération. Mais ne devenez pas obsédé par votre régime alimentaire, que vous mangez est très important.

L’exercice physique.


Etes-vous en forme, est-ce que vous vous maintenez en forme ?
Dans les temps anciens, l’être humain avait toutes sortes d’activités physiques juste pour survivre.
Nous sommes aussi conçus pour nous dépenser et en faisant cela nous éliminons les toxines et provoquons la création de bonnes substances chimiques. Pour en être sûr, faites de l’exercice la prochaine fois que vous serez déprimé et prenez conscience de comment vous vous sentez ensuite.

Le repos.


Notre corps a besoin d’un repos suffisant pour éliminer ses toxines et se régénérer. Avez-vous déjà remarqué que l’on dort beaucoup plus quand on est déprimé que lorsqu’on est bien dans sa peau.

Quand on dort le cerveau revient sur toutes les informations et les actions de la journée pour pouvoir produire des décisions spontanées au réveil.

L’environnement.


Parler de l’environnement ne signifie pas seulement l’air qu’on respire ou l’environnement physique.
L’environnement c’est aussi les gens qui nous entourent et le champ magnétique qu’ils dégagent, leurs pensées et leurs actes qui nous affectent de bonne ou de mauvaise façon.

C’est pourquoi il est naturellement recommandé de s’entourer de gens positifs ou de rester seuls. Si vous êtes avec des gens négatifs, soyez là pour les aider et ainsi votre champ magnétique positif et encourageant aura le meilleur effet sur eux.

Les personnes qui font de la recherche ont prouvé que les pensées négatives ou positives se propageaient comme les maladies contagieuses. Vos amis, vos proches, vos voisins, des étrangers peuvent vous transmettre un sentiment de joie intense ou de tristesse totale.
Et donc quand vous êtes en présence d’une personne négative, prenez-en conscience et faites tout pour ne pas vous laisser contaminer ou vous serez à votre tour en train de penser négativement.


L’attitude corporelle.


Notre corps reflète notre pensée. Quand nous nous sentons bien, nous nous tenons droit et nous sourions.
Si vous veniez de gagner 10 millions d’euros à la loterie, imaginez comment vous vous sentiriez et quelle serait votre attitude physique. Vous vous sentiriez au 7ème ciel et tout votre entourage le verrait.

Maintenant imaginez que vous ayez gagné à la loterie et que vous ayez perdu votre billet !! Comment vous sentiriez-vous et quel serait votre apparence physique ?

Le corps reflète nos émotions et la façon dont nous présentons notre corps traduit nos sentiments. Une façon rapide et efficace de changer notre chimie intérieure est de changer notre attitude physique.
En respirant profondément, en se tenant bien droit, on influence le phénomène chimique intérieur et tout de suite on se sent mieux. Par exemple, maintenant, levez les yeux et souriez. Ne vous sentez-vous pas tout de suite mieux et plus alerte ?
En ayant l’attitude physique d’un gagnant on se sent gagnant.

La pensée, l’alimentation, le repos, l’exercice, l’environnement, l’attitude du corps ont un impact positif ou négatif sur les réactions chimiques du cerveau qui affectent à leur tour l’état d’esprit et la forme physique.
Une partie du processus pour réussir et devenir plus heureux consiste donc à influencer positivement et efficacement la chimie du cerveau.

Or ce sont les pensées qui ont la plus grande influence sur notre cerveau. Et c’est ce à quoi nous allons nous attacher maintenant dans ce livre.

La pensée positive augmente la capacité du cerveau, la pensée négative l’affaiblit. C’est simple même s’il s’agit d’un concept profond à intégrer. Votre bonheur en dépend.

Dans le monde du sport cette connexion corps/esprit est très facilement démontrable. Un sportif fait de bonnes performances s’il est positif et de mauvaises s’il est négatif. Le “feedback” (ou le résultat) est donc immédiat.

En ce qui concerne votre vie privée, sociale et professionnelle il se peut que les répercussions de vos pensées négatives prennent plusieurs jours, semaines ou années avant de se faire sentir. Si vous réfléchissez sur différents événements de votre vie, je suis sûr que vous comprendrez ce que je veux dire.

Puisque vous connaissez mieux votre vie que n’importe qui, cherchez les exemples qui illustrent comment les pensées positives et négatives ont pu influencer votre bonheur.
Il ne faut pas confondre cependant le plaisir à court terme, issu de circonstances extérieures, avec le bonheur. Le vrai bonheur durable vient de l’intérieur.
Le plaisir extérieur ne dure jamais.
La pensée se construit à partir de deux composantes : les faits et les émotions. Si vous ne pouvez pas gérer un fait vous pouvez cependant gérer les émotions qui sont provoquées par ces faits. Choisir une émotion positive entraîne le bien-être. Choisir une émotion négative entraîne le malheur. Votre bonheur dépend des émotions que vous choisissez pour vivre votre vie.

Considérons maintenant les émotions positives et les émotions négatives.

Quand on ressent de l’amour, quand on est généreux avec les autres et quand on est courageux, le cerveau fabrique une chimie positive et on est généralement heureux.
Quand on ressent de la haine, de l’envie, de la jalousie, de la peur, on détériore la qualité de notre chimie interne, on affaiblit la capacité de notre cerveau, on est malheureux et on prend de mauvaises décisions. Tout le reste est le résultat de notre ignorance et de notre inconscient.

Il faut donc changer notre base de données.

Regardons pourquoi on pense et on agit de la façon dont on le fait. Le cerveau fonctionne dès le plus jeune âge. Six mois après la conception, le fœtus commence déjà à enregistrer les pensées et les actions de la mère.

Le cerveau va continuer à collecter des informations tout au long de la vie. En lisant ce livre, votre cerveau est occupé à enregistrer les informations qui s’y trouvent avec les informations et les expériences qu’il a déjà emmagasinées et enregistrées. Nous appellerons toutes ces informations : votre base de données.

Cette base de données est la représentation conceptuelle de toute l’histoire de vos actions et de vos pensées. L’importance de cette base est que votre cerveau (votre ordinateur) est programmé pour prendre les mêmes décisions en fonction des données qui s’y trouvent (la bande enregistrée). Dans cette base sont stockées toutes les pensées positives et négatives et les actions qui vont avec et qui constituent votre zone de confort.

Notre cerveau utilise spontanément toutes les forces et les faiblesses enregistrées dans cette base de données pour prendre une décision. Cette base est conçue pour nous faire prendre des décisions qui nous font rester dans la zone de confort.

Notre façon d’agir aujourd’hui est donc le résultat de ce qui est inscrit dans cette base de données et dans notre programme. La plupart des croyances qui ont été mises dans ce programme viennent de nos parents et notre milieu social. Il en va de même pour nos émotions.

Un grand nombre de croyances et d’émotions qui sont dans notre base de données ne sont pas les nôtres originellement. Elles y ont été mises par les autres et nous les avons acceptées et nous les avons faites nôtres.

Puisque notre cerveau suit naturellement ces modèles, notre plus grand défi et notre meilleur outil pour changer les pensées et les actions enregistrées dans le passé et être plus heureux, c’est notre système de pensées et de croyances actuel.

Si vous êtes conscient de ces données et si vous comprenez que votre fonctionnement répond à des lois naturelles et universelles, vous comprenez comment elles affectent votre capacité à changer et votre bonheur présent.

Quand nous voulons changer nous sommes confrontés à ce qu’il y a dans cette base de données. Or celle-ci nous fait faire ce que nous avons toujours fait par le passé.
Nous devons donc être persuadés de vouloir changer. Car la base de données ne se soucie guère de savoir si nous sommes positifs ou négatifs, elle nous fait répéter les mêmes actions et pensées toujours et toujours.

Cette base de données n’est cependant pas notre ennemie. Elle est notre amie. Sans elle nous n’aurions aucune donnée et donc aucune mémoire. Nous ne saurions plus notre nom, qui nous sommes, comment parler ou faire n’importe quoi d’autre que nous avons appris durant notre vie. Il s’agit de notre base de données et ce n’est pas de sa faute à elle si elle a enregistré des pensées négatives et des actions qui nous empêchent de progresser et d’être heureux.

Soyons honnêtes avec nous-mêmes. Voyons ce qu’il y a dans cette base. Pour la reprogrammer, il nous faut augmenter nos forces et surmonter nos faiblesses.
Cela ne va pas se faire en un jour et le temps que cela prend dépend de notre volonté de changer et des actions positives que nous entreprendrons pour changer.

Si vous avez décidé de changer et que vous répétez les mêmes actions négatives, ne vous torturez pas et ne déprimez pas. Riez de vous-mêmes ! Reconnaissez que votre programme est un bon programme et qu’il vous connaît bien. Il utilise toutes vos faiblesses pour vous maintenir là où vous êtes. Soyez conscients de qui vous êtes et de ce qu’il y a dans votre base de données.
Ne vous avouez pas vaincus et prenez le contrôle de ce programme et des informations enregistrées. Ne vous découragez pas, soyez déterminés à changer ce que vous pouvez changer et petit à petit vous serez capable d’effacer des données que vous pensiez ne jamais pouvoir changer. Si vous voulez vraiment changer, vous y arriverez et contrôlerez toutes les données qui sont sur cette base.


Soyez conscients qu’à chaque fois que vous voulez changer les données, vous confrontez votre volonté à la volonté de ce programme de ne vouloir rien effacer. C’est votre volonté de changer qui doit l’emporter.

Mieux vous connaissez ce qu’il y a dans cette base qui vous empêche de progresser, et comment changer les données, meilleurs seront vos résultats. Votre volonté d’y arriver est votre meilleur outil.
Quand nous dormons, notre cerveau est occupé à passer en revue tout ce qu’il y a dans la base de données. Si nous changeons nos habitudes quotidiennes, si nous avons fait une activité physique ou changé notre alimentation pendant la journée, notre cerveau est occupé à analyser cette nouvelle activité physique ou ce nouveau régime afin de les intégrer ou de les rejeter car il a besoin de savoir comment réagir à l’avenir. En intégrant des pensées et des actions nouvelles et inédites un peu chaque jour pendant un mois, notre cerveau va les enregistrer comme de nouvelles habitudes.

Les meilleurs moments de la journée pour faire entrer, dans notre programme, de nouveaux objectifs et de nouvelles instructions quant aux comportements à adopter, sont le soir avant de dormir et le matin en nous réveillant.

Le soir, car pendant la nuit notre inconscient va analyser ces nouvelles instructions et doit savoir comment réagir le lendemain lorsque nous nous réveillons. Il se demande alors “Qui croire ? Le nouveau programmateur ou l’ancien ?” L’ancien “moi” a déjà fait des tentatives de changement et ne les a pas suivies. Notre cerveau va donc avoir tendance à ne pas écouter le nouveau “moi” et à ne pas enregistrer les nouvelles instructions dans sa base de données.

C’est pourquoi, le matin, en nous réveillant, est un moment également important. Il est important de répéter ces nouveaux objectifs et ces nouvelles instructions et les remettre dans le programme, car sachez-le c’est le moment précis où nous inscrivons ces données qui a le plus d’influence sur la prise de décision.

Supposons donc que nous ayons suivi ce nouveau régime et fait cette nouvelle activité physique avec constance pendant 30 jours. Notre cerveau réalise alors que ces nouvelles actions sont à prendre en compte et il commence à prendre les instructions du nouveau programmateur au sérieux et enregistre ces informations dans la base de données. La nouvelle habitude est adoptée. Notre base de données travaille alors avec nous et nous encourage à persister et à nous améliorer.


Notre zone de confort s’agrandit et s’élargit.
En conséquence si nous décidons de changer nos habitudes, c’est possible. Mais attention restons conscients et vigilants, faisons en sorte que ces nouvelles habitudes ne s’effacent pas de notre base de données.

 

 
"Solide, Complète, Sérieuse, Le meilleur rapport qualité prix jamais vu"... sont des adjectifs utilisés par celles et ceux qui se sont inscrits à la formation IMNLP-P.
 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

Produit par joomlabis Pour IMNLP-P tous droits réservés 2008 Pour vérifier unIP-9