Confinement ?!

Confinement ?!

Il est vrai que si on faisait un sondage on serait tous plus ou moins pour un changement et que les uns voudraient un changement dans leur vie privée, les autres dans la société et d’autres au niveau local, régional, national pendant que d’autres encore veulent un changement au niveau continental et d’autres au niveau mondial. Bien que les raisons de chacun soient différentes, nous sommes d’accord presque tous, pour un changement.

Deux questions s’imposent donc :

– Quel est l’objectif du changement ?

– Et qui sommes-nous qui voulons le changement ?

Les uns diront que la pollution est telle qu’on ne peut plus continuer dans le chemin pour lequel nous avons opté il y a une cinquantaine d’années et les autres vous diront qu’il n’y a plus assez pour tout le monde.

Concernant la deuxième question. Qui sommes-nous ? Faibles ou puissants ? Avons-nous besoin d’un changement égal au changement que nous avons subi sur nous-même ou avons-nous besoin d’un changement pour continuer comme nous l’avons toujours été ?

Il est vrai que nous sommes tous mésinformés et nous ne consommons que ce qui sort des frigidaires et des chambres froides et nous n’achetons que ce qui est déjà dépassé. Nous sommes donc des consommateurs le moins qu’on puisse dire ignorants et bien que nos expériences et nos erreurs nous apportent de nouvelles informations, les habitudes que nous avons prises continuent de nous mener sans qu’on puisse profiter des informations que nos propres erreurs nous ont apporté. Au point que la majorité d’entre nous est rentrée dans le déni et refuse de reconnaître ses erreurs et ainsi continue de refuser le savoir que ses propres erreurs et expériences lui ont apporté !

On vous dira l’histoire se répète mais je crois que cette fois-ci l’histoire ne se servira que des erreurs répétées pour construire une nouvelle ère qui a pour but d’empêcher l’être humain de reproduire ses erreurs « préférées »et lui supprimer sa capacité de choisir !

Il est vrai que l’être humain se vante de sa capacité de faire des choix. Certains l’appellent même le libre-choix et certains en abusent et cela devient la base de leur arrogance pour couvrir et cacher leur désarroi.

Personne n’est sûr de se réveiller le lendemain et personne ne peut décider du futur. Chacun, dans son petit coin, les puissants ensemble et les faibles séparés et solitaires, tous essaient de prévenir le futur et vous diront que « c’est pour lui faire face » et cela nous mène  directement au conflit.

Serions-nous en conflit ? L’humanité serait-elle en conflit ? Si la réponse est oui, le changement que nous voulons tous doit être négocié et s’il est négocié, est-ce que l’humanité va en profiter ? On sait que conflit ne peut produire que litige et agression et l’agression engendre riposte ou, dois-je dire, défense de soi. Alors de quel changement parle-t-on ? Et qui le réclame ce changement ? Les puissants ou les faibles ? Et qui peut le mettre en marche ce changement ?

Quelle est la dernière fois que vous avez fait un acte de bien ou du bien à un inconnu gratuitement ?

Et quelle est la dernière fois que vous avez fait un acte quelconque pour obtenir un bénéfice spécifique, moral, matériel, satisfaction d’un sentiment ?

On parle beaucoup de principes et il paraît que certains parmi nous font des choses par principe ou pour un principe. Croyez-moi, vous ne ferez jamais et durant toute votre vie, et peu importe votre statu et votre âge, vous ne ferez jamais dans votre vie quelque chose que quelque part, directement ou indirectement, dont vous ne tirerez pas de profit !

En d’autres termes, vous ne ferez pas un geste bien gratuit et sincèrement gratuit. C’est ainsi que nous sommes tous composés et c’est ce que nous sommes !

Alors ce changement que vous voulez, que vous souhaitez ou dont vous rêvez, allez-vous entreprendre de le faire ou allez-vous attendre que les puissants organisés l’obtiennent pour vous ?

Il est vrai qu’au cours du temps passé et révolu, quand on quittait le matin la maison hâtivement et qu’on oubliait quelque chose que nous n’arrivions pas à préciser dans notre course, un sentiment de malaise nous envahissait dans notre course d’arriver au travail.

Et l’habitude que nous avons construite par la répétition est maintenant attaquée et explosée en petits morceaux qui prendrait une partie de notre vie pour être recollés, au risque de vêtir une autre habitude qui est celle de recoller les morceaux.

La terre a-t-elle dit : « assez ! » ? Les arbres ont-ils arrêté de produire des fruits ? Les poissons ont-ils trouvé des pilules de contraception ? Les tomates ont-elles arrêté de prétendre qu’elles sont des fruits ? La vache folle a-t-elle repris ses esprits ? La réponse est non. Alors que s’est-il passé ? Faisons-nous partie de cette terre ou sommes-nous des envahisseurs ? Comment se fait-il que nous n’avons pas pu gérer les ressources de cette terre ni même de nous entendre sur comment les partager ?

Au cas où nous sommes des envahisseurs, quel est notre intérêt de détruire les ressources de la trouvaille ? Serions-nous des envahisseurs de différentes races ? Si c’est le cas pourquoi parle-t-on d’humanité ? Aurions-nous besoin de réussir un test pour mériter l’appellation ? Qui pourra l’établir ? Les puissants ou les faibles ?

Chacun de nous sait qu’il y a des côtés dans sa vie à changer et malheureusement on s’est retourné vers le matériel et le visible et à ce que nos cinq sens nous apportent du monde extérieur. Alors les uns veulent changer de voiture, les autres de couleur du salon et de la chambre à coucher pendant que d’autres veulent changer la couleur de leurs cheveux, la forme de leur nez, leur poitrine et même leurs fesses pendant que d’autres vous parleront de changement de conjoint ou de partenaire. Mais on ne parle jamais du software et de tous les logiciels et chevaux de Troie installés de force dans le système d’exploitation de tout un chacun.

Le changement est en train de s’opérer. Votre avis n’est pas nécessaire pour la simple raison que vous avez refusé à vous-même d’entreprendre le changement sur vous-même et que vous attendiez qu’il vous soit imposé. Comme il est dit, nous avons les princes que nous méritons et la maison d’autorité est devenue un couloir tellement nous avons voté !

Alors maintenant il est temps de prendre une pause et d’arrêter de chercher l’opportunité de sortir pour montrer ce que tu viens d’acheter.

Le moment est venu pour revoir le système d’exploitation et il n’est ni Windows, ni Linux, c’est ce fameux système d’exploitation qui gère l’être humain, l’individu avant la société ! Car c’est celui-là qui a été attaqué et si vous continuez à avoir la foi en l’humanité, reprenez-vous et cherchez plutôt de l’aide de celui qui vous a créé.

L’humanité est embarquée dans un bateau qui avance par du vent produit derrière des écrans avec une lumière qui éblouit. Même l’aveugle maintenant le sait. Faites un tour sur vous-même et rentrez dans les chaussures de celui ou celle qu’on vous a dit qu’il/elle était votre ennemi(e) et regardez-vous à travers ses yeux, c’est seulement ainsi que vous allez apprendre des choses sur vous-même.

Le monde n’est pas divisé comme on vous l’a vendu. Le monde est composé majoritairement de faibles et de mésinformés et ils sont tous prêts à travailler pour l’escroc pour avoir un toit sur la tête et quelque chose à manger et cela ne suffit point, il faut qu’ils paient des taxes et des impôts et acceptent un comportement dicté enveloppés dans l’enveloppe appelée liberté.

Si vous avez vécu assez longtemps, vous savez que les choses sont plus compliquées que allié et ennemi et vous savez aussi qu’on ne peut jamais agresser au nom d’une justice voulue.

L’agresseur restera mauvais dans le passé, le présent et le futur.

Comme le sont le bien et le mal que nous avons tendance à mettre dans le même panier alors qu’on sait que ce sont « deux bêtes » qui, mises ensemble, se dévorent et s’entre-tuent .

Que nous reste-t-il donc depuis ?

Allons-nous nous mettre à ranger le bien loin et séparé du mal ou allons-nous continuer à les mettre ensemble pour ne trouver que poussière à jeter ?

L’être humain est muni de la capacité de faire des choix, toutes tentative de lui supprimer cette capacité ne peu être qu’une agression et toute agression ne peut venir que du panier mal !

L’être humain est muni de la capacité de faire des choix, seul le naïf, le mercenaire, l’arrogant et le non humain essaiera de la lui supprimer !

Notre capacité de faire des choix est-elle attaquée, sommes nous les protestants de l’année 1572 ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *